Les inondations

Les inondations ne datent pas d'aujourd'hui, loin de là. Elles remontent à la nuit des temps et se concentrent principalement aux environs de la rue Van Hove, Place de la Station (Viaduc), lieu de rencontre de vallées de la Woluwe et du Maelbeek qui, toutes deux, étaient de vastes étendues de marécages parsemés de nombreux étangs, depuis Watermael jusqu'à Diegem et depuis Moorsel et Sterrebeek jusqu'à Kraainem. Il n'était d'ailleurs pas possible jusqu'en 1900 d'aller de chez nous, à pied, à Sterrebeek par l'avenue Dezangré, ce n'était qu'un vaste et infranchissable marécage et il fallait faire le tour par un chemin creux (l'actuelle rue Leenaerts) via l'Eglise St-Pierre de Wezembeek.

On retrouve dans les archives communales que:

  • Un ouragan a dévasté Laag-Kraainem le 11 juin 1839 et les inondations ont occasionné de graves dommages: "les causes de l'inondation proviennent du fait que les moyens d'écoulement sont insuffisants vu le peu d'élévation et le peu de largeur de l'aqueduc sous la route à Woluwé-St-Etienne" (la route étant une ruelle qui avait amélioré le passage à gué, il ne s'agit pas encore de Bld de la Woluwe car là c'était toujours le marécage!)
  • Le conseil communal écrit à la Province de Brabant en date du 17 octobre 1850: "il n'y a pas lieu de constater la hauteur des eaux des inondations de 16 et 17 août dernier, attendu qu'il y a, pour ainsi dire, annuellement en cette commune des inondations plus fortes que celle dont il est question. Nous avons été moins touchés que nos voisins parce que la Woluwe a rompu ses digues et a inondé toutes les propriétés qui longent la rivière depuis Boitsfort jusqu'à Woluwé. Par conséquent, les eaux qui nous arrivent ordinairement en quelques heures se sont écoulées en quatre jours".
  • Dégâts provoqués par des orages en juin 1858.
  • 1890-1891: trois inondations importantes en deux ans: "cette fois les ravages causés par les eaux sont plus irréparables et plus calamiteux que les autres fois. Le sauvetage des habitants et du bétail a duré 18 heures et s'est effectué avec des peines inouïes et au prix de grands dangers…. Nous supplions de nous accorder une large part dans les sommes accordées par l'Etat et la Province pour les pauvres inondés" (fin de citation).
  • En 1856 on raconte qu'il y avait jusqu'à 60 cm d'eau dans les rues d'Etterbeek et dans la vallée de la Woluwe c'est encore une fois l'inondation. On l'impute à la disparition de nombreux étangs qui régulaient quelque peu le cours d'eau par temps d'orages.
  • Il y a eu bien d'autres inondations depuis lors, à tel point que l'on en a plus guère tenu note. C'était devenu normal et la situation n'a pas changé, même au prix de la construction du collecteur de la Woluwe qui, après s'être avéré assez efficace pendant un bonne trentaine d'années, n'est plus capable d'assurer sa mission d'évacuation des eaux. Les nouvelles constructions provoquent un afflux d'eau supplémentaire dans les collecteurs et les font déborder. Les bassins d'orage pourront sans doute aider à améliorer la situation, mais un terrain marécageux est un terrain qui restera toujours un terrain à hauts risques. Aucune solution définitive à ce problème n'est à envisager, ni techniquement, ni financièrement et la réalisation de ceci n'est pas à la portée de la commune. Néanmoins la commune a exécuté des travaux importants pour éviter les inondation dans la partie basse de Kraainem.

Heures d'ouverture & contact

Service Population et Etat civil

adresse
Avenue Arthur Dezangré 17
1950 Kraainem
tél.
02 719 20 50
adresse e-mail
bevolking@kraainem.be