Renards

Le renard a fortement proliféré ces dix à quinze dernières années, et ce dans toute l’Europe occidentale. S’il n’est pas menacé, c’est un animal sans danger pour les êtres humains. Il est par contre nuisible pour les petits animaux domestiques et fermiers dont il se nourrit volontiers.

Les renards sont des animaux qui s’attachent à un territoire (ordre de grandeur environ 5 à 10 km²) dans lequel ils n’acceptent en principe pas la présence de leurs pairs. Un territoire est en général occupé par un groupe composé d’un mâle et de quelques femelles et, temporairement, de quelques renardeaux (une nichée par territoire). On peut supposer que la région flamande est divisée en un certain nombre de territoires qui, dès qu’ils sont « vacants », sont rapidement colonisés par de nouveau renards, souvent plus jeunes.

Il est formellement interdit aux particuliers d’intervenir et de tuer des renards dans un environnement habité. Le faire ne résoudrait de plus pas le problème d’une éventuelle surpopulation.

Plusieurs études démontrent en effet que la densité de la présence du renard ne doit pas être considérée comme « inhabituelle » ou « anormale » en comparaison avec les pays voisins. Le nombre de renards reste plus ou moins constant depuis quelques années.

Il est souvent établi que l’homme doit intervenir pour réduire le nombre de renards puisque celui-ci n’a plus de prédateurs naturels (loups, ours, aigle,..). Il existe cependant un nouvel ennemi bien plus « efficace » … la circulation routière. Celle-ci n’exerce pourtant pas d’influence essentielle sur le nombre de renards car il existe au sein de cette espèce une régulation sociale influencée par différents mécanismes de rétroaction. A ce propos, la délimitation des territoires et le nombre d’animaux présents par zone jouent un rôle essentiel. En cas de hausse de la mortalité (éradication, maladies, …), on constate que davantage de femelles participeront à la reproduction et que plus de renardeaux survivront sans mortalité supplémentaire.

Les pillages des poulaillers

Bien que des recrudescences soient observées lors des périodes de gel ou de neige ou lors de la période de croissance des renardeaux (avril à juin), les pillages ont malheureusement lieu toute l’année. Si l’on retrouve de la volaille avec la tête tranchée, il est plus que probable que le coupable soit un renard. Il est par ailleurs normal que tous les cadavres ne soient pas emportés immédiatement car le renard aime faire des réserves.

Différentes solutions sont envisageables pour éviter la destruction des poulaillers:
- prévoyez une clôture solide, tendue et à minimum deux mètres de hauteur
- enterrez le bas de la clôture à ½ mètre de profondeur et/ou parachevez avec une plaque de béton
- repliez le sommet de votre clôture vers l’extérieur
- fixez un fil électrique à l’extérieur de la clôture
- construisez un poulailler ou une volière fermée par un toit (soit fixe, soit en treillis ou en filet)
- prévoyez une cage de nuit et enfermez vos animaux chaque nuit

Heures d'ouverture & contact

Service Environnement

adresse
Avenue Arthur Dezangré 17
1950 Kraainem
tél.
02 719 20 65
adresse e-mail
info@kraainem.be