Fouines

Ces dernières années, le nombre de fouines a fortement augmenté en Flandre. Après dix années de lutte et de chasse intensives, cette espèce s’était raréfiée dans nos contrées. Elles sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses au sein de la Flandre fortement urbanisée et se sont adaptées à une existence à proximité de l’homme. Ces adorables animaux sont dès lors de plus en plus souvent en conflit avec l'homme. Les fouines choisissent ainsi souvent des greniers, des granges, des étables et des abris de jardin pour élever leurs petits ou passer la journée.

Lorsque les fouines causent des nuisances, le premier réflexe est toujours de les exterminer. Tuer ou déplacer des animaux qui posent problème n’est toutefois pas la solution. C’est même interdit. Ils font en effet partie du gibier de chasse, pour lequel la chasse n’est toutefois pas ouverte. Les combattre n'a pas de sens, car la mort d'un animal entraîne la libération d’un territoire idéal pour une autre fouine. Le problème n’est donc pas résolu. En outre, vous perturbez ainsi la structure sociale de la population, avec toutes les conséquences négatives qui s’ensuivent (comme une propagation plus rapide des maladies). De plus, les fouines sont des beaux animaux qui ont leur utilité en tant que prédateurs des souris, rats et autres rongeurs qui causent parfois des nuisances. Elles sont d'ailleurs totalement inoffensives pour l’homme. Elles n’attaqueront jamais spontanément (à moins d’être prises au piège) et préfèreront s'échapper le plus rapidement possible. Voici quelques mesures plus durables et plus structurelles pour résoudre les problèmes avec les fouines.

Nuisances olfactives et sonores

Les nuisances olfactives et sonores causées par les fouines se présentent généralement lorsqu’une femelle s'installe dans un grenier avec sa portée, pouvant aller de deux à sept jeunes. Les petits de deux à trois mois adorent jouer et le font essentiellement la nuit lorsque le propriétaire de la maison souhaite dormir. Il fait également plus calme la nuit que la journée. Le bruit causé par les fouines est donc plus perceptible. Les fouines sont des animaux propres : elles déposent leurs longs excréments en forme de saucisse toujours au même endroit, dans lesdites « latrines ». Elles gardent ainsi leur environnement propre, mais l’accumulation des excréments peut finir par sentir mauvais. Les nuisances olfactives provenant des restes de proies (diverses parties des proies, plumes arrachées, têtes d'oiseaux plus grands, œufs, etc.) peuvent également constituer un problème. Pour éliminer ces nuisances, la fouine doit être chassée du grenier. Vous pouvez le faire en la dérageant par un acte dont elle n’a pas l’habitude, comme :

  • faire beaucoup de bruit aux endroits où vous entendez la fouine (avec des casseroles et des poêles ou en tapant avec un bâton sur les poutres, en mettant la radio à un volume élevé, etc.). Faites-le de préférence en fin d'après-midi/début de soirée et répétez éventuellement plusieurs jours d'affilée ;
  • changer la disposition (en déplaçant des éléments) ;
  • diffuser des odeurs (restes de parfum, ammoniaque, eau de javel, bloc toilette avec une forte odeur de citron, boules de naphtaline, spray spécial contre les fouines notamment disponible chez natuur.winkel, etc.). Vous pouvez pulvériser l’odeur aux endroits où la fouine se trouve ou en imprégner de petites éponges, de l’ouate ou un tissu que vous déposez à différents endroits. Si l’animal s’est installé dans un faux plafond ou un autre endroit difficile d'accès, vous pouvez introduire l’odeur via les ouvertures.

Une fois que vous êtes parvenu(e) à chasser la fouine, mieux vaut condamner l’accès au grenier pour éviter qu’une autre fouine s'installe. Une bonne cachette sera vite retrouvée grâce à l’odeur laissée par le précédent occupant. Lorsque vous fermez les ouvertures, assurez-vous que tous les animaux sont sortis. Les fouines enfermées peuvent mourir et causer plus de nuisances olfactives en se décomposant que celles causées par les animaux vivants, ou forcer un passage pour sortir et causer ainsi encore plus de dégâts. Durant la saison des naissances, vous devez donc vous assurer que la mère a pris ses petits avec elle (ou attendre la fin de la période de reproduction). Dans la plupart des cas, il n’est pas évident de condamner l’accès, car les fouines sont d’excellentes grimpeuses. Voici les points auxquels vous devez faire attention.

  • Un mur en briques un peu plus rugueux qui peut être escaladé sans trop de difficultés. Une solution consiste à placer une plaque suffisamment large et lisse ou quelques fils électrisés sur le mur.
  • Les branches tombantes en contact avec un toit sont utilisées comme pont. Mieux vaut donc les couper.
  • Pour éviter qu'une fouine grimpe dans un arbre et atteigne ainsi votre maison ou dévalise un nichoir qui pend dans l’arbre, vous pouvez installer une ceinture de défense ou une bande lisse autour du tronc de l’arbre (voir dessin). Vous pouvez faire la même chose pour les tuyaux de gouttières faciles à escalader.
  • Les plantes grimpantes contre la façade facilitent grandement la tâche à la fouine.
  • Une ouverture de 5 cm de diamètre suffit déjà pour pénétrer à l'intérieur (p.ex. en soulevant une tuile). Empêcher les animaux d’entrer est particulièrement difficile si vous avez un toit de chaume. Vous pouvez installer un grillage à l’intérieur de celui-ci pour bien tout fermer. Les aérations peuvent également être fermées par une plaque métallique trouée.
  • Prévoyez des cachettes alternatives dans votre jardin, p.ex. sous un tas de branches, une botte de foin ou un tas de bois.

Si vous ne savez pas par où la fouine entre, vous pouvez placer une boulette de papier ou de tissu dans les accès potentiels. Si le papier ou le tissu a bougé le lendemain, vous connaissez au moins un des accès. Si vous ne trouvez pas l’accès ou s’il n’est pas possible de le condamner, vous pouvez à nouveau chasser un nouvel habitant (ou un ancien habitant qui a vaincu sa peur) (et avec un peu de chance, cela durera tout un temps avant qu’un nouvel habitant s'installe).

Si, après toutes ces tentatives, le problème n’est pas résolu, vous pouvez contacter le garde forestier ou nature local de l’Agentschap voor Natuur en Bos (ANB). Si la situation est insupportable (p.ex. si vous ne pouvez pas dormir à cause du bruit), il pourra éventuellement capturer l’animal avec les autorisations nécessaires, même si ce n’est pas une solution durable.

Source : Natuurpunt

Plus d'informations

  • Steenmarter.be  Le site Internet sur les fouines en Flandre. Vous y trouverez des informations sur la fouine en elle-même et sur des techniques durables pour éviter ou résoudre les nuisances causées par les fouines. 
  • Overlast door steenmarters. Site Internet détaillé de Han Brinkcate sur les problèmes causés par les fouines.
  • 'Problematiek steenmarters' in een notendop. Présentation succincte des problèmes que les fouines peuvent causer de l’Instituut voor Natuur- en Bosonderzoek (INBO).
  • Steenmarter in en om het huis. Brochure de la Stichting Landschapsbeheer Gelderland sur la manière de gérer les problèmes que les fouines peuvent causer.

Heures d'ouverture & contact

Service Environnement

adresse
Avenue Arthur Dezangré 17
1950 Kraainem
tél.
02 719 20 65
adresse e-mail
info@kraainem.be