Communiqué de presse du 16 juin 2022

Publié ven. 17 juin 2022
Crise ukrainienne : les administrations locales sont au bout du rouleau

Les administrations locales de Kraainem, Wezembeek-Oppem et Zaventem attirent l’attention sur l’urgence de trouver des solutions à long terme à la récente crise des réfugiés. Les familles d’accueil privées demandent davantage de clarté et il devient de plus en plus difficile de trouver de nouvelles places d’accueil. Les administrations locales se heurtent elles aussi à leurs limites et doivent d’urgence recruter des assistants sociaux et des coordinateurs locaux pour gérer cette crise. Sans un meilleur soutien et des solutions claires, les administrations locales risquent de ne plus pouvoir offrir leurs services à la population.

Problématique du logement

L’initiative #PlaceDispo a fait déferler au sein des communes une impressionnante vague de solidarité pour laquelle les administrations locales sont particulièrement reconnaissantes à leurs citoyens. L’administration locale de Kraainem accueille à ce jour 134 Ukrainiens, Zaventem 116 et Wezembeek-Oppem 139, pour une grande part dans le cadre de l’initiative d’accueil privée. L’augmentation du nombre de réfugiés met en péril l’efficacité de la prestation de services à la population. Les familles d’accueil attirent également l’attention sur la nécessité de trouver des solutions à long terme, notamment à l’approche des vacances d’été. Il arrive que le contact avec les réfugiés ne passe pas ou que la famille d’accueil veuille retrouver son intimité.

Les administrations locales trouvent dès lors particulièrement dommage que les autorités aient provisoirement renoncé à investir dans des villages d’urgence additionnels. Le besoin de logements est énorme et les familles d’accueil ne sont somme toute qu’une solution temporaire. Des efforts considérables ont déjà été consentis au niveau local durant la pandémie de coronavirus et les administrations locales font tout leur possible pour gérer la crise des réfugiés ukrainiens en dépit du manque de clarté du cadre légal. Kraainem, Wezembeek-Oppem et Zaventem prient les autorités supérieures de proposer d’urgence des solutions très concrètes et durables.

Manque de personnel

Le manque de familles d’accueil est l’un des problèmes qui se posent, mais le CPAS manque lui aussi de personnel pour accueillir les réfugiés ukrainiens. Faute de coordination à un niveau supérieur, cette crise est coordonnée par le personnel propre. Dans l’intervalle, la gestion de la crise n’est plus cumulable avec les tâches quotidiennes. Des postes ont été déclarés vacants pour le suivi de cette crise à l’échelon local, mais les administrations locales ne parviennent pas à y pourvoir. À cela s’ajoute le manque de clarté au sujet de la réglementation et de la communication, qui est parfois contradictoire (sites Internet, lettres d’information, communiqués de presse, …). Les autorités supérieures ont également fait des promesses qu’elles n’ont pas tenues, ou qu’elles ont tenues trop tard. Les administrations locales ont besoin d’informations claires, uniformes et concrètes.

Des solutions à long terme doivent être trouvées pour l’accueil, le personnel et la coordination à l’échelon supérieur. Tout comme pendant la crise du coronavirus, les administrations locales sont fortement sollicitées dans le cadre de cette crise des réfugiés. Kraainem, Wezembeek-Oppem et Zaventem se sont pleinement engagées dès le début de la crise et sont disposées à poursuivre ces efforts, mais elles sont au bout du rouleau.